Historique de la station


1963 – 2013 : Du Col de Romeyère aux Coulmes-en-Vercors

« Rencurel, cette belle commune montagnarde du Vercors qui était déjà l’un des paradis des pêcheurs de truites puisqu’elle baigne ses basses terres dans la Bourne, à la Balme, qui est aussi, et depuis longtemps, un lieu privilégié des vacances d’été, veut devenir une station de sports d’hiver… »

 

affiche-8-jours-de-neige-hugon

1963 : La commune de Rencurel décide l’achat du premier téléski « Le Télékit ». C’est aussi l’année de l’entrée en service de « l’Unimog », le premier tracteur de déneigement de la commune ». Le ski-club de Rencurel est crée à cette date. Selon les dires, on y comptaient 70 adhérents.

 

11 Mars 1965 : Inauguration du premier téléski (800m de long) du Col de Roméyère, dont l’installation a été décidé en 1963. Les remontées mécaniques sont gérées par une régie municipale pendant 5 saisons de 1963/1964 à 1967/1968″.

 

1968Février : Une délibération acte la volonté du Conseil municipal de développer la station : à terme, 3 téléskis et 1 télésiège.

Août : La commune de Rencurel décide l’achat du deuxième téléski « La font ». Projet de télésiège en direction du Pas du Follet, son coût est estimé à 381 000 Francs.

Création de la « Société des remontées mécaniques du Col de Roméyère » qui gérera les téléskis pendant 4 saisons : de 1968/1969 à 1971/1972. Elle installera, en 1970, le télékit de Ravat et fera l’acquisition de la première dameuse.

 

Noël 1969 : Ouverture de l’hôtel Les Ecouges. C’est le projet d’Andrée et Alexis Chabert, propriétaire d’un hôtel au village. Selon Raymond Idelon, on a pu compter jusqu’à 10 cars sur le parking…!

Après le dépôt de bilan de la SRMCL, les remontées mécaniques seront gérées successivement par une régie municipale de 1972/1973 à 1976/1977 puis par la SARL Richard Locatelli en 1978/1979 et depuis 1979/1980 par le Ski-Club de Rencurel.

 

1994-1995 : Christophe Idelon et Fred Lattard prêtent leurs économies au Ski-club pour acheter un lot de matériel aux 7 Laux et créer un service de location. Pari réussi. Ils sont remboursés en fin de saison!

 

6 Janvier 2013 : Départ du premier « Triathlon des neiges Vercors-Coulmes »

 

 Années 70/80 : On mise sur le tourisme social

Le Centre des Coulmes, fraichement ouvert, reçoit la visite d’André Henry, alors Ministre du Temps Libre en novembre 1982. Il est destiné à accueillir des classes en période scolaire et des familles aussi bien que des groupes pendant les vacances ou les week-ends.

 

Le Centre des Coulmes appartient à la commune de Rencurel mais sa gestion est confiée à une association d’éducation populaire. Après LVT (Loisirs Vacances Tourisme) et d’autres associations, c’est aujourd’hui « Vacances Léo Lagrange » qui gère le Centre.

 

En 1974, le bâtiment de l’hôtel « Les Ecouges », avait été acquis par la ville de Vitry-sur-Seine (achat finalisé en 1978). Il était destiné à accueillir un public semblable à celui que visera le Centre des Coulmes/ On s’oriente clairement vers ce qu’on appelle aujourd’hui le tourisme social.

 

1984 : un projet intercommunal pour le Foyer nordique et la salle hors-sac

A l’origine du Foyer de fond de Rencurel, probablement en 1972, deux jeunes « félés », Bruno Glénat et Alain Chabert, qui ont investi leurs économies dans l’achat de paires de skis de fond, de bâtons et de chaussures comptant sur le produit de la location pour rembourser la mise de fonds. Et ça à marché! Au sens propre comme au sens figuré puisque le traçage des pistes se faisait skis au pieds!

Le foyer a été hébergé à l’école de Prélong avant de rejoindre, en 1982, le Centre des Coulmes où un local avait été prévu à son intention. Pour finalement s’installer, en 1987, dans le bâtiment construit par le GIR et qui accueille également la salle hors-sac et un local technique (garage de la dameuse notamment). Ce bâtiment sera implanté à la place du préfabriqué qui abritait la salle hors-sac provisoire.

 

Début des années 1980 :

La zone nordique intercommunale est créée sous l’impulsion du GIR (Groupement Intercommunal …) avec pas moins de 100 km de pistes et 2 dameuses (une basée à Presles et l’autre au Col de Roméyère).

 

2005 

Réchauffement climatique oblige, la Communauté de Communes de la Bourne à l’Isère, qui à pris la suite du GIR  pour la gestion de la zone nordique, remonte en altitude le départ des pistes, construit 2 bâtiments techniques, réduit le nombre de KM de pistes (on passe à 45 KM) tout en les élargissant et en améliorant le revêtement (broyage). Elle bénéficie de ‘l’aide du Conseil Général dans le cadre du Contrat de développement diversifié des stations de moyenne montagne.

A partir de 2005 : aménagement de sentiers thématiquesdscf0036

Cinq sentiers thématiques accessibles aussi bien l’hiver (en ski ou en raquettes) qu’en période hors neige valorisent les vestiges historiques, les paysages et les ressources naturelles du Massif des Coulmes. Un partenariat CCBI/ONF/ Conseil général de l’Isère est mis en place.

Dans le secteur de Patente (porte Ouest de la zone nordique), partir « A la recherche du Roi des Coulmes », c’est ce que propose une boucle de 2100 mètres, accessible en toute saison (damée l’hiver). Cette boucle permet de découvrir de façon ludique des facettes de l’histoire du lieu, les arbres qui le peuplent et le travail des hommes qui entretiennent la forêt. Des bornes de poinçonnage liées à un livret-jeu ponctuent le parcours.

 

Depuis 2012 : Diversification « 4 saisons » et adaptation aux nouvelles attentes

Les spécialistes disent que les Coulmes sont un « spot » de VTT. Alors la base VTT labellisée Fédération Française de Cyclotourisme inaugurée en juin 2012 par la Communauté de communes tombe à pic !  Le Col de Romeyère est une des 4 portes d’entrées de la base. Un garage à vélo a été aménagé exprès à proximité du bâtiment d’accueil communal. Une occasion à saisir par les hébergeurs, les restaurateurs et autres accompagnateurs. Cerise sur le gâteau : la base à son site mobile dédié!oenavasion1

Des voies ouvertes à tous! On dit que la moitié des personnes qui viennent dans les stations ne viennent pas pour faire du ski mais pour s’oxygéner et profiter des paysages… en toute sécurité.

Les nouvelles pistes qui se créent à proximité des portes d’entrée de la zone nordique sont faites pour elles!

On peut maintenant aller du Col de Romeyère au hameau des Prés en passant par le Belvédère en marchant sur une piste damée (avec ou sans raquettes), muni d’une luge ou pas,
sur ses skis ou sur son tourxvercorsxvelovélo, bref, comme on veut pourvu que ce soit sans moteur!

Des parcours semblables existent à proximité de Patente. Ces travaux sont subventionnées à 80% par la région, l’Etat et l’Europe dans le cadre du programme CDSD-POIA.

 

 

2013 : Une nouvelle dynamique au Col de Romeyère

En juin, l’ouverture de « Cœur des montagnes » mettra fin à plusieurs années d’incertitudes concernant le devenir du bâtiment de l’ancien hôtel « Les Ecouges ». C’est Marielle et Giovani Brunetto qui gèrent cet Hôtel.

Les investissements matériels et humains consentis avec détermination par les collectivités et les habitants pour le développement de la station débouchent sur des retombées économiques et des créations d’emplois.

Une chaufferie communale au bois verra le jour au printemps 2013 à l’arrière du bâtiment du Foyer de ski. Elle alimentera en chauffage et en eau chaude sanitaire le Centre des Coulmes, l’hôtel « Cœur des Montagnes », la salle hors-sac et le Foyer de ski.

Après une deuxième tranche de travaux, le bâtiment d’accueil communal sera en phase avec son temps! Une étude en vue de la requalification du bâtiment du Foyer de ski et de la salle hors-sac pourrait démarrer.

 

Sources : 

  • Dauphiné Libéré du 12 mars 1965

  • Extraits des panneaux réalisés par la commune de Rencurel pour les 50 ans de la station